Guide pratique sur l’intégration de site web

L’intégration de site web est un ensemble de nombreuses tâches. Ces dernières reparties en général en quelques étapes dont la préparation au lancement du projet, l’élaboration ou conception HTML et CSS, et enfin, le perfectionnement de tous les détails du projet web. En effet, l’intégration d’un site web exige le savoir-faire en matière de charte graphique adaptée aux normes du web.  

Études de cahier de charges et préparations du projet

Le projet pour la création de site web, l’élaboration et l’étude de cahiers charges est important. En fait, le cahier de charge est un document qui contient toutes les descriptions et les exigences du client comme la charte graphique du site, et d’autres fonctionnements nécessaires. Effectivement, la création de la maquette graphique est la première chose à faire. Et cela doit correspondre aux critères définis dans le cahier de charges et au terme d’ergonomie du web. Bien évidemment, la création de la maquette graphique est à la charge du webdesigner.

Après tout cela, on passe à l’étape suivante, dont l’organisation de l’espace du travail. À cet instant – là qu’on installe tous les outils nécessaires et la mise en place de l’IDE (environnement pour le test, etc.). Pour le projet web, on doit suivre les étapes nécessaires pour éviter les éventuels obstacles au cours de la réalisation du projet.

Pour en savoir plus, visité le site infolution.fr. Un site qui vous décrit tous les détails concernant le projet d’intégration site web.

Intégration maquette graphique

Intégration de la maquette graphique, à ce moment-là que le webdesigner fait le montage de l’interface du site en utilisant les langages de développement web. Comme vous le savez déjà, dans cette phase d’intégration site web que le développeur du site utilise le langage HTML (HyperText Markup Language) pour construire la structure et le contenu du site web.

En général, un site web doit contenir au moins 4 pages minimum, de ce fait, chaque page qui constitue le site a ses spécificités au niveau de l’interface. En effet, quelles que soient les formes que les clients exigent (titre, paragraphe, tableau, photo, lien, etc.), HTML possède de nombreux types de balises et attributs qui permettent au webdesigner de concevoir l’interface du site selon le besoin du client.

On ne peut pas négliger ainsi l’utilisation du CSS (Cascading Stylesheet ou feuille du style). En fait, le CSS est un code qui permet de mettre en forme (suivant la maquette graphique) chaque partie du site (header, body, footer, etc.) qu’on vient de structurer avec le langage HTML.

De ce fait, le webdesigner doit maîtriser la manipulation de ces deux éléments d’intégration site web (HTML, CSS).

Test et mise en ligne du site

Il s’agit d’une interface d’un site web, donc le premier test à faire est la compatibilité de votre site sur les différents navigateurs. Il en existe de nombreux types de navigateurs (chrome, Firefox, Safari, Internet Explorer et d’autres). Dans cette étape, le webdesigner vérifie s’il y a des formes ou affichages incompatibles à chaque type de navigateurs et les rectifié ensuite. La suite du processus consiste au responsive design du site web.

Pour que votre site soit accessible avec tout types d’écrans (PC, ordinateur portable, tablettes, mobile phone, etc.), votre site doit avoir la caractéristique « site responsive ». Bien sûr, la mise ligne du site web est également à la charge du webdesigner.

Après l’intégration de toutes les pages du site (par le HTML et CSS), il y a quelques optimisations à faire, dont l’accessibilité et la technique de référencement du site. Pour ce dernier, il s’agit d’un technique webmarketing. Et le but principal est d’avoir un bon positionnement du site sur les résultats du moteur de recherche quand l’utilisateur tape les mots-clés sur son navigateur.

Sel de nicotine : qu’est-ce que c’est ?
Comment fonctionnent les pendentifs d’orgonite ?